Poemes - Citations & tirades




Selectionnez dans la liste de poemes ci-apres pour le lire



Un desir,
Plus proche qu’un fantasme
S’entend par un soupire
Il se touche du bout de l’âme
Et s’engouffre d’un coup de lire
Un désir ,
Une chose impalpable
Une envie n’en vaut rien
C’est cette étoile qui scintille
Dans le fond de l’oeil d’un chien
Un désir ,
Voilà une histoire inconnue
Un véritable jardin d’enfer
Qui , par un paradis , vous enflamme
Pour vous rendre pauvre comme terre
Un désir ,
C’est tout en une fin
C’est l’enfant qui vole son bien
Il en reste ... pas certain
Mais mon désir il est tien.
Ne dites rien
Dire que sous la peau hindoue
Se piquent des lances de vaudou
Dire que chaque visage
Se maquille d’un feuillage
Dire que l’arbre tronçonne
La vie qu’il façonne
Dire que les roses blanchissent
Lorsqu’elles n’ont d’orifice
Dire que bic souri
Quand son encre fuit
Dire qu’il souffle un bruit
Derrière le mur de la nuit
Dire que tout est beau
Quand les boîtes sont à l’eau
Dire que le calcul est juste
Alors que l’heure est funeste
Dire qu’il n’y paraît pas de rimes
Dans l’écrit qui , lu , vous illumine
UP
18 ansen 1997
Potes au féminin
Potes au masculin
C’est un lien sans fin
Fait de complicité
Aucun sexisme
Aucun racisme
C’est ça le mixe
De l’an 2000
30 ans au passé
Vous vous évitiez
30 ans au passé
vous vous ignoriez
Mais pourquoi cette intolérance ?
La jeunesse est source de nouveauté,
D’espoir et d’indulgence .
Pourquoi alors la créer
Si c’est pour qu’elle recommence le passé ?
Pourquoi ne pas l’accepter
avec son piment de différence ?
Souci de son prochain
Jésus dit à son prochain
A présent , par vos paroles condamné ?
Il n’a jamais dit : “ prochain du même sexe ! ... ”
Alors pourquoi nous emprisonner
Dans vos principes non-principaux
Jordan pour attraper l’arceau
Doit sauter plus haut
Moi, pour trouver des mots
Je compile mon assaut
Vous pour devenir pro
Oubliez le flambeau
Qui vous dit d’interdire
A ce qui fonde l’avenir
Qui vous dit de périr
Avant même de mourir ...
P.S.: Pour insulter l’autre il faut sa connaissance
Pour provoquer l’autre il faut une raison de sens
Si on a ni l’un ni l’autre ; on la ferme et on se dispense !!!!

"19 ans , le temps d’imaginer
Imagines un monde
où les choses seront pour toi
ce que tu veux qu’elles soient
Imagines un destin
bleu du large marin
grisant d’ivresse sans lendemain
Imagines ces merveilles
que tu peux encore découvrir
les oiseaux qui s’éveillent
et le parfum de l’avenir
Imagines des baisers de soie
des instants qui vivent pour toi
et tout cet amour qui n’est qu’à toi
Imagines tout ce qui t’engouffre
s’écroulant au fond de tes pantoufles
et cette étincelle nouvelle qui naît en toi
Imagines ce feu de passion
d’amour de dérision
que tu peux partager avec nous ...
avec moi si c’est ton goût
Imagines des palais de tendresse
des rivières de caresses
qui lentement se laissent
glisser sur ton coeur acrobate
Imagines sans fin
ce que la vie a de bien
laisses-toi vivre , respirer
et tu aimeras demain
Imagines tous tes désirs
et encore plus de délires
c’est fou ce que c’est bon
de laisser son esprit vagabond
Imagines encore plus de passion
Une nouvelle vie pleine d’action
un nouveau monde où toi
tu réagiras , tu vaincras
Imagines , Benjamin
Que rien n’a de fin
que le monde sourit
que la vie simple et belle
et qu’il serait trop bête de la laisser tomber ...
Vas-y ,Ben ! IMAGINES ..

UP
Aux potes et aux biches ,
Se marrer pathétique , sans idyllique , s’en pique
La beauté maléfique s’est approchée , très pudique
Marche droit il attaque , les tifs plein de laque , il te marque
D’un regard électrique , il s’impose inique
T’es comme une pomme qu’il gomme et suit l’automne des livrets de proms
ouverts à l’homme qui se les fredonne une à une from London to Washinton
Désirer d’être désirée , désirante , elle croquante joue des cartes fracassantes
des fusillades éreintantes .
Sous une tente te tente . Envoûtante, elle te vend aux nuits lentes . Jouissante
elle te ment des désirs en attente .
Mon pote soit pas maso , dépasse les machos , rase leur boule à zéro .
En peu de mots ; sois pas sot . Sot , sottise , c’est la hantise qui grise l’endroit qui frise .
Laisse-moi l’emprise de l’entreprise des prises qui brisent.
Suis-je bien comprise ? ...

Barth .
Salut mon pote !
Comment ça va ?
Y'a tant de choses
Qu'on comprend pas
Mais par ces routes sinueuses
On réapprendra le mot monde
Mais par cette vie tortueuse
C'est tout Rome que l'on refonde
On y découvre ses vrais potes
ceux qui ne te lâcheront pas les bottes
même si c'est dur
9a vaut la peine
Que la vie dure
Sans perdre haleine
Entends-tu à présent le chant
d'oiseaux qui te saluent gaiement ?
Découvres-tu le coeur des gens ?
Et les merveilles d'une culture ?
Ce qui fait renaître une armure ?
apprécies-tu le souffle du vent ?...
même habitant
Du même temps ...
Maintenant tu peux tout Ó fait voir
Car tu possèdes le savoir , l’espoir
Salut mon pote !
Comment ça va ?
Mais ce n'est qu'un nouveau début
Qu'un autre pas , qu'un autre but
Regarde un peu toutes ces couleurs
C'est tout un arc-en-ciel en pleurs
A qui il manque ton sourire
Ton soleil , tes Eclats de rires
Chaque journée je parlais de toi ,
De vous , mes rappeurs , mes Rois
Chaque jour je pense Ó toi
Même si je suis loin de tes bras
Tu es mon frère, tu m'changeras pas
Car c'est ta voix que j'ai en moi
Salut mon pote ! Comment ça va ?aimé on a déjà moins froid ... M.C. Solaar guide nospas...Friends for ever & be on ...

UP
"Ca plane !
Si jamais il t’arrive d’avoir envie de planer
Oublie le chit , l’exta ,l’amphé , arrête de jointer
Laisse là l’effectif de l’amour pratique
Ou encore , on peut rêver , celui du pudique
Renonce à l’avion les tickets coûtent trop cher
Et puis les nuages à travers la vitre , c’est galère
Inutile d’essayer le suicide du haut d’une falaise
L’atterrissage est abrupte , tu seras pas à l’aise
Reste le parapente , parachute , deltaplane
Ah la bien sûr c’est le pied et ça plane
Mais l’unique frisson du vide au bout d’un cordon
C’est le saut à l’élastique , goûte-s’en , c’est bon !

Chaque minute
Doucement passe le temps
A en oublier le présent
Les feuillages tombent
Les fleurs renaissent
Et l'homme qu'est l'enfant
Va arriver pourtant
Ainsi passe le temps
Qui voudrait vivre plus longtemps
Quand l'amour doit suivre
Ou décider de mourir
Oublier de vivre Ó jamais
Pour voir le nouveau mois de mai
Et ainsi laisser l'avenir parfait
... Si vite passe le temps ...

Child
Enfant des nuits blanches passées
Enfant des rêves souhaités
Enfant des rivières argentées
Enfant à qui j'ai pensé
M'entends_tu ?
Enfant de charme , de rires
Enfant de musique , de plaisirs
Enfant de chagrin , d'incertain
Enfant des villes ou des jardins
M'entends_tu ?
Enfant d'un instant unique
Enfant d'un amour magique
Enfant de ton père fidèle
Enfant de ta mère rebelle
M'entends_tu ?
Enfant aux lèvres dessinées
Enfant au coeur palpité
Enfant aux joues rosées
Enfant de l'éternité
M'entends_tu ?
Enfant trahi ,enfant déchu
Enfant de l'oubli , des débuts
Enfant qui ne peut exister
Enfant d'un coup je t'ai tué ...
Mon pardon , l’entends – tu ?

Cinématographie
Flash , danse
Crash , lance
Le ciné pose présence
Ses flammes intenses
On tourne . Silence .
Le film avance
Les coulisses s’enfoncent
dans la lumière qui fonce
Peu à peu l’apparence
des acteurs laisse face
et attrape les traces
des vies en déviance
Propre à la différence
ça agit , ça pense
jusqu’à atteindre l’outrance
et l’esprit de délivrance
enfin à grande distance
se capte leur éloquence
dans l’oeil d’adolescence
Soufflé devant la dissonance
des spectateurs en déchéance
l’action prend sa défense
Le calme envahi enfin ... la séance
.
UP
coulent les phrases
Tourne , oui , tourne l’amour et la vie
Sans joie , sans loi , tombe à l’oubli
Mon coeur en détresse cherche l’infini
D’un mot couleur de pluie
Chavirer les folies des empereurs naquis
Pourvus de tendresse derrière un marquis
Un homme auquel ce gouffre suffit
Pourtant me viendra cette nuit
L’enfant sait , mais ne connais pas le prix
du rêve trop beau sous ses petits sourcils
Chantent les jeunes tourtereaux tout épris
Demain ce sera , sans doute , fini
Yo , toi , là-bas , qui te prive d’un ami
Toi , pense que je t’aime quand je te souris
Pleure l’offrande du fruit farci
Qu’est l’amour de ma vie
.
Délire ,
Ce soir , c’est le délire
Des notes à en frémir
Baignade de minuit
Techno toute la nuit
La vague est bonne
Et la mer cogne
C’est la folle soirée
Yo! Toi , viens t’enivrer
Un maximum de potes
se mêlent à la pelote
Quelques frissons au cons
Pas besoin des lardons
Quelques grammes d’amphé.
La guerre : un conte de fée.
La musique s’entend
jusqu’à l’autre continent
Saut en para nocturne
Un dernier coup de prune
Je vole , je plane
Une pote s’éloigne
C’est trop beau la nuit
Mais elle a des ennuis
Le parachute soulève
Elle se toxe à la sphère
Et elle atteint la terre
Ce soir , c’est son délire
Mais les notes font frémir
une tristesse à en mourir ...

UP
Dream
Imagine ton image
écrase dans l'orage
foudroyée sur le rivage
Toi, ton véritable carnage
Riez , riez , rira bien
Qui rira jusqu’à la fin
Crachez ,moi je n'ai plus faim
Il faut pardonner Ó son ... requin
Savoir sans comprendre
L’ouïe ne peut entendre
Si la vie pour se vendre
A décidé de se pendre
C'est la pleine lune
Comme sortie d'une lagune
Vous empoisonne, vous enfume
Vous rend Ó vos lacunes
Ton regard vient de sauter
Au-dessus des obstacles passés
Non personne ne peut blâmer
Que ton péché soit la lâcheté
Je découvre le vrai visage
L'ambition après le naufrage
De celui qui ,Ó la nage,
A rejoint mon coeur , ma plage ...

Ennui
Ennui de jour et de nuit
Toi qui m’alourdis,
Ennui même dans la pluie
Où tout me paraît permis
Ennui dans un paradis
Qui, pour eux, en est ainsi
Ennui donnez-moi le prix
Pour qu’il soit trahi
Ennui le long d’une vie
Qui ne connaît plus minuit
Ennui, cache-toi dans ce trou de souris
Tu ne vaux rien t’est qu’un pourri
Ennui qui ne laisse que des biscuits
Sec ,sans saveur , tout ramollis
Ennui , voyons où tu nous conduis
et si tu nous es prescrit
Ennui , ta seule amie est monotonie
Qui s’effacera de mon esprit
Ennui, laisse filtrer l’extrême folie
Ennui , quand seras-tu tari ? ...

Fantasme
Toi, gouffre de mes nuits
Nuisance de mon ennui
Chaleur de mon coeur meurtri
Beauté sois tu , autrui
L’heure tourne sur le cadran
Cadrant l’envie s’efface le temps
Désirer à s’en étouffer
Le cristal pur du péché
Enivre-nous de ton odeur
Nourris l’honneur de mon émoi
Le touché tout en longueur
Mes gestes se glissent sur toi
Rêver n’est qu’espérer
De nos corps enlacés
Façonne-moi juste une soirée
Et découvre-toi cette nuitée
Offre indécente mais pas indécise
Voici une voile actée
A toi d’y envoyer la fusée !

femme aux milles démons
Je suis la femme aux milles démons
La Flamme qui consume le son
Par conscience de mon inconscience
Que répliquer quand la bien séance
S'est vue effacer aux faveurs des tons
Rosés par la marée ou les mots
sur ces joues enviées à tant d'autres noms
qu'ensuite oubliées au gré de la raison
Libérés ainsi d'un si lourd fardeau
deux êtres refont connaissance...

UP
Florence
Le téléphone résonne
J’oublie mes espérances
J’écoute les paroles
qui me trahissent les sens
Tu me racontes ton avenir
Tu m’appelles à ton souvenir
Tu me donnes ta confiance
qui brise mon insouciance
Nous sommes là
Nous ne pouvons rien
Nous restons soumises
qui ne le serait pas ?
Je prends le chemin qui mène à toi
Tu m’attends dans tes rivières
Nous pleurons , oui nous pleurons
car qui ne pleurerait pas à cause du SIDA
Love You , Flo

Her
Ses cheveux de blés brillant d’or au soleil luisant
Ses yeux d’océan perdu sous ces traits de biche
Ses lèvres de soie embrassant les tiennes quand tu les épouses du regard
Ses mains de fée caressant tes rêves d’un sensuel touché
Son corps de déesse en la lueur d’une cascade qui dessine son ombre
Son sourire maléfique qui jure de ne jamais s’estomper
Sa pureté tenant pour seul voile une rose à la main
Son coeur tremblant de tant aimer , de tout aimer
Belle Angel , elle si belle
Je ne suis ,moi , belle uniquement parce que toi , mon bonheur , tu m’aimes
Alors je peux enfin m’appeler Angel

Hommage
Bisou à toi
petite fleur des grandes prairies
qui perle à orée du soleil chaque jour
Bisou à toi
bel oiseau bleu des vallées merveilleuses
qui s’envole rejoindre l’esprit des nuages blancs
Bisou à toi
Charmant ruisseau des neiges éternelles
qui coule sans cesse vers ton destin
Bisou à toi
enfant coquin des villes bruyantes
qui berce la grande vérité en l’innocence
Bisou à toi
Mon tendre amour venu de loin
qui ouvre ton coeur au bonheur du mien
sans te soucier d’un lendemain
bisous à vous ,
J’ai écouté l’inécoutable
Je ne t’ai jamais dis “ je t’aime ”
Après ces quatre douces semaines
Tu me manque dans ma solitude
Tu garde un secret derrière ton “ timide ”
Apprends moi toutes tes richesses
Et couronne moi princesse
De ton coeur fébrile
Qui ne veux mon exile
Personne n’a jamais eu de vrais sentiments
Mais je continue à en donner tout le temps
Personne ne croît en mon petit moi
Mais en eux je retiens la foi
J’ai peur du temps qui s’éclipse
De ce que tu m’artifices
L’hivers approche et je prends froid
Ma seule chaleur mes pensées de toi
Dicte-moi tes rêves les plus fous
De bisous sauvages dans ton cou
De forteresse, de jeune voyou
De toi à perpète près de moi
Ne m’oublie pas en toi je crois
Je garde chaque promesse
Sache que tigresse est celle qui s’adresse ...
... à toi .

UP
Je me sens si mal
Mon passé joue au chacal
Ma vie parait bancale
Rien de beau ni de normal
Seul surgit le rêve d'un cheval
Je m'enfonce dans ces marais
J'ai peur , personne n'est parfait
Mais donner sans voir d'abstrait
Pour des profits , des abcès
traquée comme un animal
Atteindre le souffle fatal
L’existence sans tropical
Mourant du bien , du mal
Retrouver un sens concret
Tel le flash d'une chevrolet
Je crains le vide des aspects
La vie est un Eternel regret

Jeudi 13/10/94
3 ans sont passés
d'enfant Ó adolescent
La vie perd son temps
Et coulent doucement les sentiments
3 ans sont passés
Dans mon coeur rien n'a changé
Les amis sont venus et lâchés
Les amours se sont effleurés
Les querelles sont effacées
3 ans sont passés
J'ai appris à apprécier
Tout même contre mon gré
Les idées empoussières
Mais surtout celles des nouvelles années
3 ans sont passés
Et je n’ai rien pu tracer
De plus fort en mon âme
Que ce visage que j'ai aimé
Tendre et qui ne jamais se fane
3 ans sont passés
J'ai pas concrètement pu les partager
Toutes ces folies et nostalgies
mais je sais que tu les as regardées ...
Maman , je t'aime

La clef
Une clef m est apportée
Elle scintille de bouquets de joyaux
Elle brille telle une cascade d eau
Et son or luit de stries rebelles
Ses dents ont des courbes de dentelle
Son odeur est celle des contrées ;
Ce parfum d herbe coupée .
D une face s'est dessiné un bateau
De l autre , le clapotis d un ruisseau
Ne reste qu' à découvrir la serrure
Qui donnera vie à cette armure
Pour nous ouvrir la porte
Ou de préférence le porte
Porte - bonheur qu’est la nature
Et son fougueux piment d aventure

La vie est un long fleuve tranquille
La vie est un long fleuve tranquille
Le poète vous le contera
Mais la vie est un fleuve rempli
De roches , d’algues , de siphons , de pollution
L’amour se colle à la vie
Le poète vous le chantera
Mais l’amour est une ventouse incertaine
Qui vous empoisonne , vous suit , vous meurt , vous chagrine
. L’amitié fait suivre la vie , l’amour
Le poète vous le citera
Mais l’amitié est un hameçon défaillant
Qui vous lâche au moindre tourment
Vous prive , vous engage , vous trompe
La paix permet bien des vies
Le poète vous l’affirmera
Mais la paix est un espoir rêvé
Qui vous donne foie , vous encourage
Pour vous perdre dans la vérité , vous désole
Le mot est le prophète de la vie
Le poète vous l’écrira
Mais les mots sont des reptiles venimeux
Qui vous empoisonnent , vous étouffent , vous effondrent , vous tuent
La vie est un fleuve tranquille
Où se noie l’amour , se perd l’amitié ,se disperse la paix et s’écoulent les mots …

UP
L’ami cet hivers ,
L’hivers pervers s’approche
Il écorche l’écorce des arbres
Sans abri , démuni
L’hivers grandis mon ennui
Et s’alourdit dans la nuit
Il glace mon coeur meurtri
Efface les traces des bois
Où l’on se délasse , des souvenirs
chaud jamais il ne s’en tracasse
La solitude menace ,
elle est déjà sur place
La fraîcheur se meurt
sans me faire peur
En moi reste encore une lueur
de bonheur pour un coeur
Pour un ami qui me souri ,
me comprend aussi
Grandeur sans ferveur
Il a l’honneur d’être plus qu’un homme , d’être un grand homme ,
mon larçonne
Et s’il attrape les grelottes qu’il vienne là qu’on se frotte les menottes
Et qu’on papote de ses grouillottes , mon super pote !
Les langues perfides peuvent siffler leurs soupçons , jamais, sur mon nom,
elles ne nous sépareront
Nous sommes des bons et le resterons tout du long !
Cet hivers sera moins rude , plus prude car j’ai mon feu surchaleureux
qui me protège .
Je l’adore , mon ami et tant mieux !
à Benoît

Les mots bleus de Michel ,
Je te dirai les mots bleus
Les mots qu'on dit avec nos yeux
De ce regard qui nous unis
Ó cet amour presque inouï
La vie entière nous est ouïe
D'une musique si belle et si meurtrie
De tant de distance ...
De tant de distance ...
Je soufflerai sur la voile
Pour que mon navire s’emballe
Et j'irai rejoindre ta rive
O¨ l'on se sent presque mourir
D'une passion qui nous rend si vide
Que seulement toi pourrais remplir
Au souffle d'une brise ...
Au souffle d'une brise ...
Je te chanterai l'aurore
Pendant que ton corps dort encore
Et puisse l'avenir nous sourire
Car sans ton âme je vais périr
De ne pouvoir nous unir
Dans une flamme de désir
Qui br¹le dans mes veines ...
Qui br¹le dans mes veines ...
Je rattraperai le ciel Je te dirai les mots bleus
Et le soleil sera de miel Les mots qui passent dans nos yeux
Les arbres seront des chansons Ces mots insensés et Etranges
qui crieront toutes ton nom Que seul toi pourras comprendre
Au risque d’Eveiller le froid Et nous serons des pages blanches
D'un hivers qui s'attend déjà Où j’Ecrirai tout sur cet ange
A nous revoir là... Que tu représentes ... A nous revoir là...

UP
L'éveil
Le jour s’Eveille
Je m’Emerveille
devant la splendeur
de la belle vie que voici
La fleur s’Epanouit
devant la nuit qui fuit
Je reste émerveillée
de la douceur que voici
Les Etoiles s ‘Effacent
La lune semble lasse
Devant elle je me soumets
à la cruelle et vive lumière que voici
L'oiseau s'envole vers l'amour
Je le regarde et l'aime chaque jour
J'oublie que l'heure n'est plus
devant la belle journée que voici

Lieu,
Ah que le calme règne à présent
Plus de cris de jeunes enfants
Plus de poirier d’adolescents
Evadés, même les parents
Juste un flip de temps en temps
Une planche s’en va flottant
Les éclairages s’éteignent doucement
Jean Pierre part en Orient
Personne se noie, pas d’accident
Même les maîtres, ces grands savants
M’oublient bien gentiment
Toute seule , c’est si différent
Heureusement que l’ami le vent
Adore se frotter contre mon flanc
Ainsi les jours seront moins lents
Jusqu’au retour de mes habitants
Qui suis-je ? c’est troublant .
Réfléchissez un instant
Mais oui , c’est évident
Je suis la piscine , tout simplement

L’inconnu ,
Dans ce nouvel établissement
Le froid fait rage en mon sang
Mais par un hasard déroutant
J’ai croisé ton regard envoûtant
Braises de mon coeur arrêtez
Car je ne connais pas l’étranger
Il passe sans m’apercevoir
Et je me lasse de mon espoir
Seul son nom m’est connu :
Cédric , le bel inconnu
Il surgit parmi les gens
Et s’envole d’un coup de vent
Je le croise , le recroise
Le décroise , il m’apprivoise
L’ignores-tu , bel inconnu
Que je t’observe à te rendre nu ?
J’essaie en vain que tu me voies
Et que tes yeux se confondent aux miens
Mais peut-être as-tu déjà d’autres liens
Qu’une autre sur tes lèvres de soie
Dépose chaque matin ses baisers
Si cela est , je me laisse oublier ...

Ma femme ,
Est-ce un péché une fille qui aime une fille ?
Sentiment d'un verbe troublé
Dans ses profondes entrailles
compétence incontestée
D'une femme qui défaille
Une approche trop proche
D'une proche collègue
sans paraître être louche
privée du privilège
Pouvoir lui dire :""Je vous aime""
Sans qu'elle prenne la fuite
Et la gâter , la fleurir même
Tel une reine , sans limite
Est-ce un péché une femme qui aime une femme ?
Avec la douceur d'un poème
La gaieté d'une bohème
La romance d'une femme ...

UP
M’abat sur le champ
Il souffle une odeur de crainte
Une feuille brûlée et reteinte
Certes l’horizon n’est guère loin
Mais jamais je ne l’atteins
Je m’ennuie de l’omniprésent
Que réaliser pour échapper au courant ?
Comment résister aux cheveux blancs
Je cherche un idéal hilarant
Et passe le temps qui m’abat sur le champ ...
des instants

Marin,
Odyssée fatiguée
Mariée au marin
D’un futur incertain
D’un passé de marrée

Charognard ou ivrogne
Commerçant de Bourgogne
Qui oublie son patelin
Et le bébé du paddock ...

Rugit l’océan rugit la mer
Le vent reste calme
Il va rejoindre la terre
Et peut-être une femme

Et le mât et la voile
Et ses larmes d’étoiles
Qui brûlent l’obscurité
Derrière un gouvernail

Tiens bon mon Haddock
La vie n’est plus loin
Laisse glisser la coque
Jusqu’au rivage prochain

Rugit l’océan , rugit la mer
Le vent reste si calme
Il va rejoindre la terre
et peut-être une femme ...
à Logan

Mes pieds sont pas des jouets !
Mes pieds sont pas des jouets
Quand une peste piétine dessus
qu’une andouille se moque d’eux
Ils s’éveillent et tapent sur eux
Mon esprit est digne et pieux
C’est pas de la monnaie en jeu
C’est pas une merde de gueux
C’est pas encore assez médiocre pour eux
Mon corps supporte le poids de mes pensées
Il n’appartient à personne
Il est libre de faire ce qu’il veut
Il est mien et pleure si je le veux
Si leur coeur s’abandonne aux bêtises
Si leur corps vit et meurt dans la hantise
Si leurs pensées ne sont que sottises
Qu’ils se regardent d’un peu plus près
Et le monde ira peut-être mieux ...
Julie Friend , et fière de l’être
!
Mon ami
Que les journées sont longues
Que de paroles de sens vague
Que les montagnes sont digues
Que de garçons ,à l’oubli, draguent
Lorsque mon ami me manque
Qu’importe les lieux de voyages
Que dire d’un délicieux breuvage
Qu’inspire la fleur de l’âge
Que d’ombre dans l’éclairage
Lorsque mon ami me manque
Quel ennui interminable
Que l’orage est minable
Quel désir d’entendre des fables
Que l’appétit se perd à table
Lorsque mon ami me manque
Et les souvenirs défilent
Dans ma mémoire qui file
Tout en préservant la douceur de l’île
Le rêve d’une forteresse parmi mille
... Que mon ami me manque ..
.
UP
Nuit blanche
Dormir d’un sommeil profond
Les yeux collés au plafond
La fatigue pique tel le savon
Et le bruit , ce mauvais bruit de font
L’heure tourne , il est 2 heures environs
La sensation que rien ne tourne rond
Mes oreilles sifflent une nouvelle chanson
Celle du mal de tête ressemblant au siphon
Ainsi éveillée que le temps semble long
Couchée sous ce chaud édredon
Marre ! je me tourne de toutes les façons
Enfin je m’endors dans ce sombre chaudron
Qui efface les roues sur le goudron
Soudain mon frère imite le bûcheron
Ca recommence et rejouent tous ces sons
Qui effacent l’image du baiser sur le pont
Nuit de maléfices , d’horreur et de dragons
Reste plus qu’à visiter l’oeuvre du maçon
Me trouver une autre piaule dans la maison
Pour ressusciter mon sommeil dans une douce fusion

Où en sommes-nous ?
Un jour j'ai pensé
à toutes les choses qui font rêver
les êtres humains de cette société
C'est vrai ils sont tellement enchaînés
On devinerait presque leurs boulets
Leurs envies sont toutes Egales
devant leurs lois inégales
Ils sont soumis au même fatal
si semblables qu'ils se rivalent
Les hommes offrent toujours des bouquets
C'est comme leurs principes idiots
à la chasse on crie taillot
quand on se baigne, c'est en maillot
et on mélange pas le coca et la mayo.
En fait, on veut obéir aux ancêtres
Oui, les Cro-Magnons, ils sont nos maîtres
Pourtant ils étaient si bêtes ces êtres
Vois-tu une Evolution en regardant par la fenêtre ?
On a suivi des idées du roché au tabouret
Mais sommes-nous sûrs qu'elles soient exactes ?
Qui a dit qu'une pièce avait plusieurs actes ?
Je veux tout remettre en question , sans tact ,
Réinventer le dictionnaire , ne rien laisser intacte .
Me suivrez-vous , vous , les cadets ?

oui mais
Je suivrai la vie
si la vie en a envie
je crierai mon désarrois
si je me fracasse de joie
je donnerai ma foi
si foi , il y a
je contemplerai la loi
si elle devient juste , ma foi !
je murmurerai mon émoi
si Paris a de l’éclat
je frémirai de froid
si l’été devient roi
j’oublierai de faire un choix
si le choix m’est de droit
je m’endormirai près d’un feu de bois
si de fidèles amis s’y assoient
je m’enivrerai de “ toi ”
si “ toi ” s’utilise avec “ moi ”
je parlerai le langage courtois
si mon bel argot s’en va
j’aimerai ce en quoi je crois
si l’impossible ne suggère plus de "parfois"

Ovanoé
Chip chip les oiseaux papotent
Le soleil sort de son enveloppe
Souriez vous êtes filmés
Le matin s’est éveillé
L’eau se renomme “ flotte ”
Et s’endorment toutes les salopes
Un jour de plus à inventer
Pour qui sait encore créer
Les rideaux se déligottent
La nuit joue à l’antilope
La fenêtre laisse s’imposer
Le sourire devient illuminé
Flip flip les oiseaux virevoltent
La douceur est ressuscité ...
Mais l’Homme l’a dévastée ...

UP
Printemps
Un papillon s'envole
Soudain une fleur parait
Et entrouvre ses corolles
Elle porte un regard parfait
Les cieux ne pleurent plus
Les rayons jaillissent
Les jours ne sont plus
Les nuits se finissent
Douce gazelle galope dans les prés
La neige s’enfouit
Doux petit coquin sort des fourrés
Le feuillage souri
Tous s’Eveillent
Regardent ce joli rêve
Et s’Emerveillent
Enfin le printemps se lève
Saison de joie
Temps des beaux jours
Saisons des lilas
Temps des amours
... Souriez , le printemps est là ! ...

Samuel ,
Samuel au goût de miel
m’interpelle d’un oeil caramel
Mon ami au sucre candi
je vous le présente , c’est Sami .
Des poucettes et des sucettes
à la maternelle étaient nos recettes
Pour une amitié fraîcheur menthe
qui , au soleil , était collante
Maintenant on a grandi , toutifri !
Et l’on ne se voit plus en jus de fruits .
Il est comme le chocolat
et je suis le reste du chambourci
Je voudrais que pour moi son coeur fasse : CARAMBA
! Car je le cache depuis longtemps mais ma faiblesse , c’est lui !
A mon bonbon préféré

Sauna
Une chaleur s’infiltre autour de mon âme
Mon corps s’enfonce dans l’exorcisme d’une flamme
Doucement il s’immerge de l’immaculée conception
S’insurge, s’inonde en la vie de la nation
Une goutte se glisse le long de mes jambes
Une autre domine le bout de mes doigts
Lentement ma chaleur succombe
Je me consume peu à peu à l’envie en émoi
La mousse dessine les traits de mes seins
Ma chevelure dégouline le long de mes reins
Enfin , je m’épanouis dans le confort de mon bain

Seule ,
Si seulement les autres comprenaient
Si la lune pour mieux entendre ,s'approchait
Si l'on y voyait pas la fleur et ses couleurs
Si l'on sentait enfin le coeur qui s’Etouffe
Dans cette solitude qui est la mienne .

Si l'aurore une nuit en oubliait le jour
Si le seul ennui semblait gaieté pour toujours
Si l'on concevait autrement les merveilles
Si l'on prenait goût à la tendresse , à l'amitié
Qui se cache dans cette solitude qui est la mienne .

Si seulement les regards s'engouffraient
Si l’Ecoute , le coeur enfin décidait
Si l'on fermait les yeux pour mieux voir
Si l'on m'avait créée moche ,
Alors , peut-être que toi , inconnu , tu me sauverais
De cette solitude qui est la mienne ...

UP
Suivre vivre suivre vivre ...
La vie avance sans reproche
elle coule sans remords
et elle part et se rapproche
elle meurt sans effort
La vie part et se rapproche
elle meurt sans effort
et elle parle avec ta bouche
elle brille comme l’or
La vie parle avec ta bouche
elle brille comme l’or
et elle se noirci sous la douche
elle pleure l’aurore
La vie se noirci sous la douche
elle pleure l’aurore
et elle te regarde , farouche
elle s’éteint à la mort ...

Un besoin
J’ai besoin d’être aimée
ne plus jamais être oubliée
Mais nul besoin de l’amour
juste d’un ami pour toujours
Je souhaite tout régler
même la peur du verbe Rêver
Et que mon entrée dans la cours
éveille leur glamour

UNE SALE HISTOIRE ...
Elle était là , sage , dos au vent ,
assise devant la gare , sur un banc.
Coquette et discrète Amendine patientait
mais non loin de là un homme l’observait.
Elle attendait son papa .
Elle ne s’imaginait pas ...
L’ombre s’est approchée d’elle ,
lui a dit : ’’mademoiselle ’’
et demandé un chemin
qu’elle indiqua des mains.
NaÏve , elle se dressa
un corps de femme déjà
lié à l’esprit d’un enfant.
Monsieur ne voyait pas.
Alors elle l’accompagna.
Il mattait la belle enfant.
Dans un cris de terreur,
il lui vola sa fleur,
sa pureté , son honneur.
D’une main sale il l’obligea.
La belle ne voulait pas.
Elle cria ,désesperée, pour un secours
auquel les passants restèrent sourds.
Il pénétra son sexe en l’innocence.
Elle s’évanouï de tant de violence.
Amendine avait treize ans
Elle attendait papa.
Mais papa est arrivé trop tard
et sa fille à jamais pleurera
se souvenant d’un instant
qui fît d’elle une ‘’sale histoire’’...

Dédié à Julie et Mélissa ainsi qu’a tous ces enfants torturés

... Voler ...
Je ne suis qu’un oiseau bleu
Qui a besoin de liberté
Qui ne vit que d’amour et d’eau fraîche
Et qu’il faut laisser s’envoler Vers ce pays au soleil levant Et qui dessine en son coeur sa propre destinée ...
Laisser moi essayer de voler...
UP


UP


Mes citations préférées




Le sourire est la lumière à la fenêtre du visage qui indique que le coeur est là.


Les drôles:

Si l'homme de cromagnon avait su rire l'humanité se prendrait sans doute moins au sérieux.
Dieu créa l’homme avant la femme car pour tout chef-d’œuvre il faut un brouillon
Il vaut mieux rater un baiser que baiser un raté.
Si jamais il t’arrive d’avoir envie de travailler, assoie toi et attend que ça passe…
Petit proverbe chinois : ne pisse jamais contre le vent.
Si la pierre tombe sur l’œuf tant pis pour l’œuf. Si l’œuf tombe sur la pierre …Tant pis pour l’œuf.
La folie est héréditaire !! on la tien de ses enfants !
Il avait un tel soucis de ne pas déranger qu’il ferma la fenetre derrière lui après s’être jeté du 6ème étage
Et la Tendresse, Bordel !!


A méditer:

Si tu n’aimes que ceux qui t’aime, quel mérite as-tu ??
Il faut prendre le temps de vivre sinon c’est le temps qui prend votre vie
Les plus beaux mots sont ceux que l’on n’a pas prononcés
Il vaut mieux rester muet et être cru fou que de l’ouvrir et d’ôter tout doute.
Science sans conscience n’est que ruine de l’âme / n’est que science de l’inconscience
Soyez reconnaissant des petits plaisirs et des petites victoires du jour, car aujourd’hui ne pourra plus être vécu.
Il est interdit d’interdire
Il est plus facile de passer sa vie à apprendre que d’apprendre à vivre
Je m’intéresse au futur…C’est là que je vais passer le reste de ma vie
Un désert cache toujours un puits.
Si tous ceux qui Croient avoir raison n’avaient pas tord, la vérité ne serait, sans doute, pas loin.
En fait, mourir, c’est un manque de savoir-vivre
S’il me faut vivre pour pleurer, alors autant mourir de gaieté
L’Enfer c’est les autres (Sartre)
Certaines larmes de notre enfance incomprise ont abreuvé notre Sagesse d'adulte ... (Sarah Sarah)
La Solitude est le progrès d’une société d’individualisme
C’est dans la difficulté que l’on reconnaît ses vrais amis
Le jour où ton coeur lâchera laisse le partir. Là haut tu le rattraperas
La tristesse n’est qu’une poésie sans fin – L’ivresse un instant sans dessin – la mort l’espoir qui se feint
Chaque jour qui passe il est bon de savoir qu’il est plus beau que sa veille et que son lendemain sera encore plus beau.
L’ Histoire n’est que le regret du chemin que l’on aurait pu prendre
La croyance : un refuge aux responsabilités trop crédibles
La philosophie : une vague idée de la pensée
La patience : un don trop rarement donné
La tolérance est une vertu que la société s’est empressée d’oublier
Les principes : le temps que les absurdes soient dépassés, l’humanité aura disparue.
Mode d’emploi universel : Mesurer au micron près, tracer à la craie, couper à la hache



LoV' :

Le temps est à l’amour ce que le vent est au feu : Il éteint les petits et attise les grands
Je voudrais être une larme pour naître dans tes yeux vivre le long de tes joues et périr sur tes lèvres.
Aimer, ce n’est pas recevoir, c’est donner.
Le verbe aimer se multiplie, s’expose mais ne se divise jamais.
Un jour j’ai oublié d’aimer…Et la nuit est vite tombée…
Si l’argent n’achete pas l’amour, il facilite nettement les négociations.


In English:

Nothing can be so afwul that it couldn’t get worst
Too much of a good thing is just about enough
So what if I ain’t good lookin’ I’m fitfull!
Never say never




UP


Tirades de films/sériesTV

I'm not bad. I'm just Drawn that way... Who Framed Roger Rabbit?
Quel est ce sourire chevalin qui déforme tes badigoinces, mon ami ?! Orange mécanique
Reviens, gamin ! C’etait pour rire !
– Aahhh tu as bien fait ton petit grégory !
C’est arrivé près de chez vous
If Good girls go to heaven... and Bad girls go everywhere…Why the Hell be a good girl?!?
To infinity and beyond ! / Vers l’infini et au delà ! Toy story
I’ll be back
Asta la Vista , baby!
Terminator
Remember Solly, I said I’d kill you last ?... I lied ! Commando
Gooood Morniiing Vietnaaaam!
Je mange deux berrets verts au p’tit déjeuner, et justement, j’ai très faim! Commando VF
Bang! The future of rock’n roll! Rain Man
That's a knife? ...Naaah! That's not a knife!...Now , That's a knife ! Crocodile Dundee
Vanity, definitively my favorite sin... The Devil's advocate
Nobody puts Baby in a Corner ! Dirty Dancing
*Girl says: "Now boys I promise if you give me any grief during the next 60 minutes...
I'll kill You! Dead ! Stab ! Murdered !"
*Answer: "Rapped??"
Adventures in Babysitting
Don't worry, I'm going to give you the gift I've never had.
Je vais te donner le choix que je n'ai jamais eu
Interview with a Vampire
Tu vois, le monde se divise en deux catégories, ceux qui ont un pistolet chargé et ceux qui creusent. Toi tu creuse
You see in this world there's two kinds of people my friend - those with loaded guns, and those who dig. You dig.
Le Bon, la brute et le Truand - The good the bad and the ugly